David Scad: Ciel noir

 
Un ciel noir recouvre les tourments de mon esprit,
Il amène en son sein, un océan de larmes amères,
Le jour fait place à des ténèbres insondables,
Nul doute que la mort est en approche,
Elle lèche mon cou de sa langue froide,
Et distille une onde froide le long de mon échine,
Oh ! ténèbres mortelles, je vous fais don de ma chair très cher.
 

 

 

 

David Scad: Dans le brouillard

Dans cet épais brouillard se cache une âme meurtrie,
Enveloppée dans son long linceul blanc,
Elle attend avec hâte le lever du rideau,
Ainsi elle pourra, sans équivoque,
Montrer au monde son incommensurable noirceur.